Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la musique et rien autre chose que la musique. Regardez Mozart ! Fut-il un musicien moins grand, parce qu’il n’était absolument que musicien, parce qu’il ne pouvait ni ne voulait être autre chose que musicien ? Voyez son Don Juan ! La musique a-t-elle jamais acquis ailleurs une individualité aussi riche? S’est-elle jamais caractérisée avec autant de sûreté et de précision, avec plus d’abondance que là où le musicien, suivant la na- ture de son art, n’était autre chose qu’une femme aimant sans réserve ?

Mais arrêtons-nous pour nous demander quel sera l’homme que cette femme doit aimer sans réserve ? Examinons bien, avant de livrer l’amour de cette femme , si l’amour correspondant de l’homme vaut d’être mendié ; voyons si cet amour n’est pas également nécessaire à l’homme, s’il ne lui est pas salutaire ?

C’est donc le poète que nous allons considérer maintenant ........

R. Wagner.