Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l’exécution d’une grande entreprise commune. Tout intérêt autre que celui d’exécuter ce projet disparaît devant ce but unique de la masse.

En opposition, nous avons un intérêt particulier, la conservation d’une vie humaine, le salut d’une jeune fille.

Avec quelle clarté caractéristique, avec quelle vérité Gluck n’a-t-il pas personnifié ces deux contrastes ! Dans quelle parfaite proportion ne les a-t-il pas combinés et mis en opposition, puisque cette simple opposition suffit pour produire l’action et le mouvement ! La masse des héros coalisés est représentée par l’importance considérable donnée au motif principal de l’unisson, tandis que le thème, suivant nous, peint la compassion qu’on éprouve pour la jeune fille. L’ouverture, mouvementée continuellement par ce seul contraste, nous donne la grande idée de la tragédie grecque, en nous remplissant alternativement de terreur et de pitié. De cette manière, nous arrivons parfaitement à ce diapason élevé qui nous prépare à l’audition d’un drame, dont le sens le plus élevé nous est dévoilé à l’avance, et nous sommes amenés ainsi à comprendre l’action qui va suivre.