Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


traits le lieu de la scène — les Alpes, leur grandiose mélancolie, et leurs terribles avalanches.

Nous nous attendions à trouver le travail de M. Wagner sur l’Ouverture, si remarquable sur plus d’un point, plus complet qu’il ne nous le donne. C’est ainsi, par exemple, qu’il passe sous silence les ouvertures de Haydn, de Mendelssohn, de Berlioz et de Meyerbeer ; les introductions de Robert le Diable et des Huguenots méritaient bien aussi qu’il s’y arrêtât. Il y a là une lacune considérable.