Page:Charrière - Trois femmes, 1798.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
72

ce qu’il demanderoit de sa maison, et avant d’en sortir elle l’avoit achetée. Nous allâmes trouver aussi-tôt le charpentier et le maçon ; on convint avec eux de l’ouvrage et du prix. Jamais je n’avois vu de femme plus entendue, ni plus expéditive.

Josephine, pendant notre absence, se trouvant seule avec Émilie pour la première fois depuis un assez long tems, lui parla avec beaucoup de détail et de liberté de Mme. de Vaucourt : (c’est ainsi que Lacroix appellait sa Maitresse.) Elle loua ses yeux, ses dents, son pied : trouva sa peau trop brune, ses cheveux trop rudes, son parler trop peu distinct : quant à sa taille, elle ne savoit qu’en dire. Mme. de Vaucourt est fort