Page:Chartier - La Belle Dame sans merci, 1901, éd. Charpennes.djvu/59

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Bien à mon gré fut avisé
Entre celles que je vis lors,
S’il eut au droit de cœur visé
Autant qu’à la beauté du corps.
Qui croit de legier les rapports
De ses yeux sans autre espérance,
Pourroit mourir de mille morts
Avant qu’ataindre à sa plaisance.

En la danse ne failloit riens
Ne plus avant ne plus arrière.
C’estoit garnison de tous biens
Pour faire au cœur d amant frontière
Jeune, gente, fresche et entière,
Maintien rassis et sans changier,
Douce parolle et grant manière
Dessous l’estandard de Dangier.

De ceste feste me lassai,
Car joie triste cœur traveille,
Et hors de la presse passai.
Si m’assis derrière une treille
Drue et feuillie à grant merveille.
Entrelacée de saulx vers,
Si que nul pour cep et pour fueille
Ne me pouvoit voir au travers.