Page:Chartier - La Belle Dame sans merci, 1901, éd. Charpennes.djvu/96

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ne seroit-ce pas grant dommage,
Que Dieu, qui soutient homme en vie,
Eust faite si parfaite image
Par droite excellence assouvie,
Que la pensée en fust ravie
Des hommes par force déplaire.
Se Dieu leur portoit telle envie
Que femme fust leur adversaire ?

Guides-tu faire basiliques
Qui occient les gens des yeux,
Ces doux visages angéliques
Qui semblent estre faits es cieux ?
Dieu ne les a pas formé tieulx
Pour desdaigner et non chaloir,
Mais pour croistre de bien en mieux
Ceux qui ont désir de valoir.

Douceur, courtoisie, amitié
Sont les vertus de noble femme,
Et le droit logis de pitié
Est au cœur d’une belle Dame.
S’il falloit pour ton livre infâme
Pitié d’entre Dames bannir.
Autant vaudroit qu’il ne fust ame
Et que le monde dust finir.