Page:Chateaubriand - Mémoires d’outre-tombe t4.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

plomatiques montrent d’une manière irrécusable que toute l’Europe, à l’exception de la Russie, ne voulait pas de cette guerre ; que non-seulement elle ne la voulait pas, mais que l’Angleterre la repoussait ouvertement, et que l’Autriche nous contrariait en secret par les mesures les moins nobles ? Cela n’empêchera pas de mentir de nouveau demain ; on ne se donnera pas même la peine d’examiner la question, de lire ce dont on parle sciemment sans l’avoir lu ! Tout mensonge répété devient une vérité : on ne saurait avoir trop de mépris pour les opinions humaines.

Lord J. Russell[1] fit, le 25 d’avril, à la Chambre des communes, une motion sur l’état de la représentation nationale dans le Parlement : M. Canning la combattit. Celui-ci proposa à son tour un bill pour rapporter une partie de l’acte qui prive les pairs catholiques de leur droit de voter et de siéger à la Chambre. J’assistai à ces séances sur le sac de laine où le speaker m’avait fait asseoir. M. Canning assistait en 1822 à la séance de la Chambre des pairs qui rejeta son bill ; il fut blessé d’une phrase du vieux chancelier[2] ; celui-ci, parlant de l’auteur du bill, s’écria

  1. John Ier comte Russell (1792-1878). Dès qu’il eut atteint sa majorité, il entra dans la vie politique en qualité de député de Tavistock (juillet 1813). Il a fait partie du Parlement jusqu’à sa mort, c’est-à-dire pendant soixante-cinq ans : membre de la Chambre des Communes de 1813 à 1860, et de la Chambre des lords de 1861 à 1878. L’un des principaux orateurs du parti libéral, il a occupé une place importante dans tous les cabinets whigs qui se sont succédé de 1835 à 1865.
  2. John Scott, comte d’Eldon (1751-1838). Fils d’un simple marchand de charbon de Newcastle-sur-Tyne, il parvint par son talent aux plus hauts emplois. Successivement conseiller du roi, attorney général, chef des plaids-communs, il fut élevé en 1790 à la dignité de pair d’Angleterre et remplit de 1801 à 1827, les