Page:Chaudon, Dictionnaire historique, 1766 tome 1-A-DYN.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

PREFA1CE.

xiij

pre à un Dictionnaire, & à un Abregé. Quoique notre Ouvrage soit composé par plusieurs, nous l’avons rendu uniforme, en remet tant la plume à un seul. Rien de plus ordinaire, & rien de plus fa tiguant , que de voir les lambeaux les plus disparates entassés sans choix, dans le même Livre. Un Compilateur sans goût mêle in différemment un passage de Fontenelle avec un fragment de Dacier. Il ne s’embarrasse pas qu’un morceau fin & délicat , soit à côté d’un autre plat & lourd ; mais le public, qui est intéresséà ne pas s’ennuyer, & que cette bigarrure fatigue , paye bien-tôt l’ennui par le mépris. Quelques gens de goût accoûtumés au style nombreux du dernier siécle, nous réprocheront peut-être d’avoir imité quelquefois le style vif, pressé & antithétique du nôtre. Elevez sous les yeux du célebre Rollin, un des plus grands ennemis de ce style , il nous auroit été facile d’en employer un autre , si nous n’avions jugé celui-ci plus convenable dans un Ouvrage où il faut dire beaucoup en peu de mots. Nous avouons qu’il seroit déplacé dans une grande Histoire, dans un grand Edifice où tout doit être noble & majestueux , mais un Cabinet, dit un homme d’esprit, peut recevoir avec grace de petits ornemens. Non-seulement il peut , mais il doit les recevoir. Pour une miniature ne faut-il pas un autre pinceau & d’autres couleurs que pour des figures de plafond ?

Pour mettre plus de vérité dans les portraits des gens de Lettres, nous avons emprunté des écrits qui ont paru sur eux , * Journaux , Feuilles, Vies , Mémoires, Eloges, Critiques , tout ce qui pouvoit servir à les peindre, & comme Particuliers , & comme Ecrivains. Ces deux points de vûe différens, sous lesquels nous regarderons le même homme, rendra notre Recueil plus instructif & plus agréable. Nous ne nous sommes point attachez à indiquer toutes les produc tions d’un Auteur, nous avons fait choix des principales ; & nous ne nous y sommes arrêtez, qu’autant qu’il le falloit, pour en don ner une idée nette & précise. Les Critiques les plus célebres du siécle nous ont fourni les jugemens que nous en avons porté. C’est un fonds que nous n’avons pas craint de nous approprier , & auquel nous avons donné une nouvelle forme. Toutes les louanges, toutes les censures ont été mises dans la balance, avant que de nous dé cider, pour celles ausquelles le Public a mis le sçeau par son appro bation. Notre Ouvrage n’offrira point de discutions sur la maniére de prononcer le nom d’un Professeur Allemand ; mais seulement des refléxions , qui pourront conduire les jeunes gens , dans la lecture des bons Ecrivains Grecs, Romains, François, Anglois , Italiens, Espagnols, Portugais & dans le choix des meilleures Editions de leurs Ouvrages. Quelques-uns de nos Associez, s’étant adonnés

  • Commes ces avis généraux ne | fin de notre Ouvrage un Catalogue

suffisent pas pour prévenir l’accusa- | détaillé de tous les Livres qui nous 4pn de Plagiat, nous donnerons à la l ont scrvi pour le composer.