Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Camporazio qui en eſt la principale raiſon. p. 329. CXVIII. Cinquième Opinion touchant la M. de C. d’H. du même Biondi qui la place dans la Vallée de Farfa. p. 334. CXIX. Inexactitudes des relations même de Biondi. Vraie idée des lieux. p. 338. CXX. Refutation de l’opinion. p. 339. CXXI. Sixième Opinion touchant la même C., celle de Clavier qui la place à Monte-libretti, encore plus defectueuse que la cinquième. p. 350. CXXII. Vraie étimologie du nom de Monte-libretti, qui écarte celle qui fait la principale raiſon de Cluvier. p. 357. CXXIII. peu de solidité de la 2. raiſon de Cluvier tirée de la Fontaine de Monte-libretti. p. 360. CXXIV. Ainſi que de la troiſième qui eſt la vue du Mont-Soracte. p. 363. CXXV. Septième Opinion ſur la M. de C. d’H., celle de Kircher qui la place à Tivoli. Ses trois divers objets ; dont les deux premiers ſont écartés par de ſeules remarques. ibid. CXXVI. Lieu nommé par l’opinion important en lui-même & relativement à l’opinion même. p. 371. CXXVII. Antiquité, & dignité de Tibur. p. 372. CXXVIII. Sa beauté réſultant des merveilles dont la Nature l’enrichit & des ouvrages dont il s’embelît lui-mê-