Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/382

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


parle d’Affranchis [1]. Or la qualité que nous venons de lui attribuer put ſeule l’empécher de ſavoir que la formule ſibi, libertis, libertabuſque poſteriſque corum, est commune dans les Pierres ſépulchrales de tous les Païs.


CXXIII. Peu de ſolidité de la ſeconde raiſon de Cluvier tirée de la Fontaine de Monte-libretti qu’il dit être la Fontaine Blanduſie.

Cluvier apès avoir posé h raison que nous venons de discuter comme le fondedement de son Opinion, passe à la seconde qu’on croiroit à la manière dont il l’énonce conſiſter dans l’énumeration exacte de tous les caractères de la M. de C.… Cœtera reliqua omnia, dit-il, ab hoc situ non abhorrent ; mais qui ne ſe reduit pas moins à un ſeul que j’ai déja averti, dans mes corrections de la I. Partie, n’en être pas même un, je veux dire, à la Fontaine de Blanduſie .

II dit qu’on ne peut méconnoitre cette Fontaine dans celle de Monte-libretti, ſoit à la manière dont elle ſort

  1. Solendo i Romani dare qualche pauſa civile à ſuoi Liberti… ne havevano loro aſſegnato questò territorio e chiamòſi perciò Monte de’ Liberti d’onde agevolmente ſe ne traſſe il vocabolo di Monte-libretti… da credito alla noſtra opinione un iſcrizione. Familia & libertorum Septumi Sabini Aug. Il ne manquoit à Piazza en rapportant une Inſcription qui ne prouve rien qui de la raporter mal. C’eſt ce qu’il a fait ; mais il n’eſt de nulle importance de la corriger.