Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/466

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ques & les deux ſuperbes Centaures, que le Pape glorieuſement régnant vient d’aquérir pour la riche collection du Capitole.

Les ruines du Tiburtinum qui occupent une vaſte étendue, préſentent les Corps ſéparés qui le compoſèrent ; mais le moien de diſcerner dans tant de morceaux informes les édifices que nous avons nommés ! On peut porter cependant un jugement certain ſur la partie qui fut le Canope, tant d’après les statues Égyptiennes de Capitole qui y furent trouvées, que d’après ſa forme qui demeure très-reconnoiſſable. C’étoit un large & plus long canal bordé de Batimens à Portiques, & terminé par un Temple. Cela prouve qu’il ſervît ſur-tout aux ſpectacles d’eau fort en uſage chez les Anciens. La plus frappante des ruines eſt un haut & long mur exactement tiré de l’Orient à l’Occident, & qu’on tournoit comme on le voit clairement à ſa façon qui ſe conſerve à un de ſes bouts. Comme il s’annonce par là comme 1’apui d’un double Portique à deux aſpects, on pourroit le prendre pour ce qui eſt reſté du Petile. Il eſt des ruines ſi éloignées des au-