Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


cris [1] : & l’autre dans celui de Varron de ce L. Albutius qui non moins expert en économie, que verſe en toute ſorte d’autres ſciences, avoit formé dans ſa poſſeſſion d’Albe d’environ mille écus de rente, une baſſe-Cour qui triploit ce revenu [2].


XXXIII. Chateaux de Tibère, de Domitien, des Antonins.

Toutes ces Campagnes appartennoient au tems de la Republique. Celui de l’Empire en offre d’autres. Tibère nous eſt répreſenté comme roulant ſucceſſivement un Albanum, & un Tuſculanum pour ne pas entrer dans Rome à un retour de Caprée [3]. Mais un Albanum bien autrement célèbre fut celui de l’Empereur Domitien. Ce Prince ſeroit fort louable pour la juſtice ſévère qu’il fit des malverſations ce qui engagea toute ſorte d’Officiers pu-

  1. Κοῖντος Αϐρελιος ἀνηρ ἀϖραγμων, ϗ τοσȣτων αυτῷ μεϖειναι των ϰαϰων νομιζων εις ἀγοραν ελθῶν ἀνεγινοσϰη τȣς ϖρογεγραμμενȣς, εῦρον δε εαυτον, ὄμοι ταλας ειπε, διωϰει με το ἐν Αλϐανῳ χωριον. Plut. in Sylla.
  2. L. Albutius homo aprime doctus, dicebat in Albano fundum suum paſtionibus semper vinci a Villa. agrumi enim dena millia reddere. Villam plus vicena. Varro de re ruſt. lib. III. c. 2.
  3. περὶ τὸ Αλϐανον ϗ ϖερὶ τὸ Τȣσϰλον διαξιϐων ȣϰ εσῆλθεν εις την ϖολιν. Dion. lib. LVIII.