Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 3.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XV la Calabre, la Pouille, & Salente. La XVI la Sicile. La XVII la Corſe, & la XVIII la Sardaigne [1]. Il n’eſt pas beſoin de faire remarquer la différence qu’il y a, entre cette ſeconde Diviſion & la première que nous avons expoſé. Le même Auteur fournit la preuve qu’elle n’eut pour cauſe aucune diſpoſition politique nouvelle, mais la ſeule ignorance qui traveſtiſſait ainſi les idées primitives : elle ſe tire de ce qu’il dit, ſoit touchant l’Æmilie, qu’il y en avoit qui prétendoient qu’elle ne faiſoit que la même Province avec la Valérie & la Nurſie, ce qu’il réfute tres-bien par la raiſon que les deux Païs en avaient d’autres entre deux [2], ſoit de la Province Valérie même dans laquelle il dit qu’il ne comp-

  1. Prima Venetiæ. II. Liguria in qua Mediolanum. III. & IV. Rhetia prima & ſecunda : V. Alpes Cottiæ. VI. Tuſcia… in hac Provincia Roma. VU. Campania. VIII. Lucania & Brutia. IX. Apennini Alpes, qui inde ubi Cottiarum .Alpes finiuntur Tulciam ab Æmilia Umbriam à Flaminia dividunt. X. Æmilia. XI. Flaminia. XII. Picenum. XIII. Provincia Valeria cui eſt Nurſia adnexa. XIV. Samnium. XV. Calabria. Apulia & Salenta. XVI. Sicilia. XVII. Corſica. XVIII. Sardinia. Pauluſ Diac. Hiſtor. Longob. lib. II. capit ib 18.19. & 20.
  2. Extiterunt qui Æmiliam, Valeriam, Nurſiamque unam Provinciam dicerent ; ſed horum ſententia ſtare non poteſt quia incer Æmiliam & Valeriam Nurſiamque Tuſcia & Umbria ſunt conſtitutæ. Id. ibid. cap. 18.