éléments Wikidata

Livre:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 3.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 3.djvu
TitreDécouverte de la maison de campagne d’Horace
Sous-titreOuvrage utile pour l’intelligence de cet Auteur, & qui donne occasion de traiter d’une suite considérable de lieux antiques
Volumetome troisième
AuteurBertrand Capmartin de Chaupy Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionJean Ughetti
Lieu d’éditionRome
Année d’édition1769
BibliothèqueGoogle
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Sérietome 1 - tome 2 - tome 3

Pages

- - - - - -  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 Errata - - - - - - -

DÉCOUVERTE DE LA MAISON DE CAMPAGNE D’HORACE.


TROISIÈME PARTIE
Établiſſement du ſentiment qui forme la Découverte.


i. — 
Sentiment qui forme la découverte ; que la Maiſon de Campagne d’Horace fut ſituée à des ruines qu’on voit dans la Vallée de Licence au lieu appelé les Vignes de S. Pierre 
 1
II. — 
Lumières qu’on avait déjà depuis longtemps pour découvrir cette Maiſon de Campagne mais laiſſées inutiles par leurs auteurs, & par ceux qui les ſuivirent 
 2
III. — 
Ouvrage de la découverte entrepris & ébauché d’après elle 
 8
IV. — 
L’Opinion qui la forme eſt apuiée ſur les raiſons les plus concluantes & reſout toutes les objections 
 13
V. — 
Les raiſons ſe réduiſent à ce que la ſituation découverte réunifie tous les caractères de la Maiſon de Campagne d’Horace & elle les reunit 
 13
VI. — 
De ces caractères les uns marquent la Région de la Maiſon de Campagne d’Horace d’autres le Canton, & d’autres le lieu précis : tous conviennent à la ſituation découverte 
 13
VII. — 
Elle a le premier qui eſt d’être dans un lieu qui fut de l’ancienne Sabine 
 14
VIII. — 
Notice de cette ancienne Région également intéreſſante & ignorée 
 14
IX. — 
Vertus des Sabins 
 15
X. — 
Traits de leur Hiſtoire plus relatifs à ma matière 
 18
XI. — 
Peuples qui tiraient leur origine des Sabins ; les Èques, les Herniques, les Marſes, les Picèniens 
 19
XII. — 
Autre peuple d’origine Sabine, les Picéniens 
 24
XIII. — 
Les Samnites, les Hirpins, les Lucaniens, & les Brutiens 
 26
XIV. — 
Païs du Samnium & les principales Villes 
 28
XV. — 
Hirpins confondus par les Anciens avec les Samnites. Ampſancte, Hirpin 
 30
XVI. — 
Lucaniens forment un grand État ſur tout ce qui formoit avant eux la grande Grèce. Idée du Pays qui porta ce nom 
 33
XVII. — 
Golfe de Poſſidonie : ſes divers états 
 34
XVIII. — 
Golfe de Vélie 
 35
XIX. — 
Cap de Palinure 
 36
XX. — 
Golfe de Talaüs 
 36
XXI. — 
Pied de la botte d’Italie compoſé de deux preſqu’isles : Villes de l’une & de l’autre 
 37
XXII. — 
Silla & Caribde : détroit de Meſſine juſqu’à Leuco-Petra 
 38
XXIII. — 
Cote Orientale : Port d’Hercule, Locres, Scyllacium 
 40
XXIV. — 
Crotone ce qui précédait & ſuivoit cette Ville juſqu’à Sybaris 
 41
XXV. — 
Sybaris & Heraclée & ſon entrepot de Siris ou Sirrtide & Métaponte 
 43
XXVI. — 
Villes du milieu des terres 
 45
XXVII. — 
Moïen d’acquérir la valeur chez les Lucaniens 
 47
XXVIII. — 
Origine particulière des Brutiens 
 48
XXIX. — 
Les Romains durent reporter aux Sabins une partie de la leur 
 52
XXX. — 
Progrès des Sabins ſur les Aborigénes & les anciens Latins 
 53
XXXI. — 
Remarque particulière ſur Collatie 
 55
XXXII. — 
Valeur dont tant de ſuccès durent être le fruit 
 57
XXXIII. — 
Idée de la Sabine qui en reſulta 
 59
XXXIV. — 
Interprétation nouvelle du texte de Virgile qui le peint 
 63
XXXV. — 
Idée abrégée des Claudius, dont le Clauſus nommé par le texte fut l’auteur 
 64
XXXVI. — 
I. Ville Sabine, Amiterne : ſa ſituation, de ſes ruines 
 67
XXXVII. — 
Seconde Ville des Sabins celle des anciens Quirites, c’eſt-à-dire Curce 
  69
XXXVIII. — 
Découverte auſſi ſure qu’intéreſſante de la Ville de Cures 
 76
XXXIX. — 
L’Inſcription qui la fonde de Conſtance IV. dont elle aprend les Prénom & nom 
 77
XL. — 
Maiſon de Campagne de l’auteur ſur les Ruines de Cures qu’il eſpère pouvoir orner de ſes monumens 
 79
XLI. — 
La troiſième Ville Sabine. Eretum : ſa découverte 
 85
XLII. — 
IV. Ville Sabine qui fut Trebula dont on n’avoit donné qu’une idée vague 
 93
XLIII. — 
Ville Sabine Nomentum 
 97
XLIV. — 
Campagnes Roſéennes du Vélin nommées par le Poëte pour toutes les Rives de cette Rivière 
 99
XLV. — 
Sources du Vélin Vacunium Intérocrée 
 100
XLVI. — 
Cutilies Villa & Eaux 
 101
XLVII. — 
C’eſt les dernières qui étaient l’Amſante dont parle Virgile 
 103
XLVIII. — 
Réate, & ſa Vallée, dont la principale portion s’apeloit Roſée 
 106
XLIX. — 
Caſcade delle Marmore ou de Terni formée par l’Émiſſion du Vélin ; & tout proche au lieu où eſt le Bourg de Piede-Luco Temple & Bois de Vacune 
 110
L. — 
VII. Aquæ Ville de la Campagne Roſéenne 
 111
LI. — 
Villes Aborigenes dont Réate avait été le centre ſelon Dénis d’Hal. & leur ſituation 
 112
LII. — 
Palatium aux ruines avant & ſous Civita-Ducale 
 114
LIII. — 
Trebula & Veſpola ou à Rocca-Sinibalda & Neſpolo : ou plutot à S. Victoire & à Palombara 
 114
LIV. — 
Sune, Mephyle & Orvinium vers Poggio Moiano Scandrille & Moricone 
 116
LV. — 
Curſule, Iſſa Marruvium vers le Lac de Pié-de-Luco 
 116
LVI. — 
Vatia vers Belmonte Thyora à S. Anatolie ſur le Thurano, & Liſta ſur le bord oppoſé de cette Rivière 
 118
LVII. — 
VII & VIII. articles de Virgile, Tétrica & Mont-Severus, l’une vers Léoneſſe & l’autre non au Mont-S. Jean qui fut l’ancien Mont-Canerius mais vers Cantalice 
 120
LVIII. — 
Caſpérie : où ſont ces ruines 
 122
LIX. — 
Situation de Forules vers Civita-Thomaſſa 
 124
LX. — 
Virgile en exprimant Forules ſous entend Forum-novum & Forum-Decii 
 126
LXI. — 
Hymele. Nature remarquable de cette rivière 
 128
LXII. — 
Tybre ; ſon cours ; partie qui en appartenait à la Sabine 
 130
LXIII. — 
Fabaris ou Farfarus, & Regille ſitué ſur ſes bords, au lieu où eſt Monpée 
LXIV. — 
Nurſie Horta, ſans compter Ocricules Narnie & Interamnium autres Villes Sabines 
 134
LXV. — 
Villes d’origine latine détenues Sabines, depuis l’Anio juſqu’à Nomentum 
 136
LXVI. — 
Découverte de l’Allia qui les traverſoit dans la Rivière appelle de S. Jean 
 143
LXVII. — 
Preuve générale & particulière que la Vallée de Licence, & parconſéquent la Maiſon de Campagne d’Horace qui y a été découverte eut ſonpremier caractère qui eſt la qualité de Sabine 
 150
LXVIII. — 
La Vallée de Licence n’a pas moins les caractères qui deſignent le canton de la Sabine où la Maiſon de Campagne d’Horace ſe trouva 
 155
LXIX. — 
Digence d’Horace ſensible dans la Licence 
 156
LXX. — 
Monte-Lucrétile non moins manifeſte dans Monte-gennaro 
 157
LXXI. — 
Preuve préciſe que le choſe tire d’une double autorité d’Anaſtaſe le Bibliot 
 163
LXXII. — 
Le Canton du lieu découvert n’a pas moins le III. Caractère quiconſiſte dans le Temple de Vacune 
 169
LXXIII. — 
Que Vacune ne fut pas la Déeſſe de l’oisiveté 
 172
LXXIV. — 
Ce qu’il ſemble qu’on doit dire qu’elle fut chez les Sabins 
 174
LXXV. — 
Qu’il en reſulte que la tradition primitive de la vraie idée de Dieu ſeconſerva chez ce Peuple ancien 
 181
LXXVI. — 
Idée qu’en eurent les Romains : qu’ils la prirent pour la Victoire 
 185
LXXVII. — 
Comment par une erreur ſemblable ils prirent un autre Dieu Sabinqui fut Sancus pour Hercule qui n’eut rien de commun avec lui 
 190
LXXVIII. — 
Que Vacune a pu & a du être appellée la Victoire dans le Monument 
 194
LXXIX. — 
Que le Canton du lieu découvert a également ſon IV. grand caractère formé par la Ville de Varia 
 198
LXXX. — 
Que Baria des éditions d’Horace eſt nommée Varia dans ſes MS 
 200
LXXXI. — 
Que Varia doit être reconnue dans Vico-varo d’après la Carte de Peutinger : notices de cette Carte 
 202
LXXXII. — 
Que d’après cette Carte il n’eſt pas douteux que Vico-varo ne ſoit pas Varia 
 208
LXXXIII. — 
Que c’eſt de Varia que doit être entendu le texte de Strabon qui nomme Valeria de la voïe Valérienne 
 212
LXXXIV. — 
Manière ſingulière dont on entendit dans le temps de la décadencede l’Empire la diviſion qui en avoit été faite fous Auguſte 
 214
LXXXV. — 
Ce qu’on appela Province Valérie de la voïe Valérienne 
 219
LXXXVI. — 
Notice de la voïe Valérienne d’après Strabon, qui nomme les Villes depuis Tibur où elle commençait juſqu’à Corſinium où elle terminoit 
 221
LXXXVII. — 
Ces Villes étaient Varie dont il a été parlé, Carſéoles ; ſituation ruines & monument de celle-ci 
 221
LXXXVIII. — 
III. Ville de la même voïe, Albe au lieu appelé Albi 
 224
LXXXIX. — 
Albe ſurnommée Fucenſe du lac Fucin ſur lequel elle ſe trouva : notice du Lac : Son Émiſſaire merveilleux 
 227
XC. — 
Les autres Villes qui ſe trouvaient ſur ſes bords qui furent Marrubium, le Temple du Fucin, le bois ſacré d’Angitie, & Transaques 
 232
XCI. — 
Ville Terme de la voïe Valérienne Corſinium 
 237
XCII. — 
Concluſion que le nom de Varia de Strabo fut corrompu en celui de Valéria, & que c’eſt de cette Valéria, qui doit s’entendre le texte d’Anaſtaſe 
 242
XCIII. — 
V. grand caractère, c’eſt-à-dire, celui formé par Mandèle, atteſté par un Monument précis 
 247
XCIV. — 
Hiſtoire & qualité du Monument de Mandèle 
 249
XCV. — 
Caractères du lieu précis & de la qualité particulière de la Maiſon de Campagne d’Horace d’Horace non moins ſenſibles dans le lieu découvert & premièrement ceux du lieu precis 
 283
XCVI. — 
Premier de ceux-ci. Continui montes niſi diſſocientur opaca, Valle 
 284
XCVII. — 
Second celui des Aſpects 
 285
XCVIII. — 
Troiſième ; celui d’une bonne température caractère tres-particulier dans le climat de Rome ou il eſt relatif à l’intempérie qui lui eſt propre 
 292
XCIX. — 
Idée de cette intempérie célèbre à Rome ſous le nom de Mauvais air : Ses cauſes & ſes rémedes 
 296
[C à CIX. — 
Numéros sans objet car non utilisés par l’auteur.] 
 329
CX. — 
Ce caractère non moins frappant dans le lieu découvert que les précédens 
 329
CXI. — 
Troiſième & dernière classe des caractères de la Maiſon de Campagne d’Horace ceux de qualité propre & premièrement celui de la totalité qu’elle comprenoit 
 334
CXII. — 
Deuxièmement ceux de qualité particulière, & premièrement celui de l’habitation 
 338
CXIII. — 
Caractères du Jardin du Bois & de la Fontaine du Château d’Horace : & premierement celui du Jardin 
 354
CXIV. — 
Deuxièmement celui du Bois 
 358
CXV. — 
Et troiſièmement celui de la Fontaine : importance de ce caractère parles points dont il fournit la matière & l’occaſion 
 359
CXVI. — 
Ce caractère de la Maiſon de Campagne d’Horace n’eſt pas la Fontaine de Blanduſie 
 359
CXVII. — 
Découverte de la Fontaine de Blanduſie & voiage fait pour la reconnaître par la voïe Appiènne 
 363
CXVIII. — 
Idée abrégée de la voïe Appiènne 
 365
CXIX. — 
Son commencement au mille d’or & ſa fuite juſqu’au Fore d’Appius 
 367
CXX. — 
Champ des Horaces temple d’Hercule Boviles & Albanum qu’elle trouvoit juſqu’à Aricie 
 373
CXXI. — 
Mont Virbius au ſortir de cette Ville, & les trois voïes qui s’y détachoient de la voïe Appiènne 
 376
CXXII. — 
Lieux de Tres Tabernas & ad Sponſas 
 383
CXXIII. — 
Voïe de Cora & de Norba, & idée des deux Villes 
 385
CXXIV. — 
Tripontium Fore d’Appius 
 387
CXXV. — 
Voïe Sétine & ruines de Sétie 
 392
CXXVI. — 
Marais Pontins dés lors : leur cauſe leur reméde 
 397
CXXVII. — 
Coche d’Eau depuis le Fore d’Appius jusqu’à Terracine 
 445
CXXVIII. — 
État de la voïe dans cet espace 
 448
CXXIX. — 
Eau & Temple de Féronie aux Tours de Terraci 
 453
CXXX. — 
Terracine beauté de la voïe dans la hauteur que cette Ville occupa & ſa ſuite par Fondi & Formies jusqu’à Minturnes 
 454
CXXXI. — 
De Minturnes jusqu’à Sinueſſe 
 456
CXXXII. — 
Voïe Sueſſane priſe dans le bas tems pour l’Appiènne 
 457
CXXXIII. — 
Voïe Domitienne qui ſe détachoit de l’Appiènne après Sinueſſe ; ſuite de celle-ci jusqu’à Pons-Campanus & à Caſilin 
 458
CXXXIV. — 
La voïe Appiènne y recevoit la voïe Latine : idée abrégée de celle-ci & de lavé Lavicane qui s’y jetta ſucceſſivement en trois divers points 
 461
CXXXV. — 
Double Lavicum ; le vieux au baud du Mont, le nouveau ſurnommé Quintanenſe ſur la voïe 
 469
CXXXVI. — 
Suite de la voïe Latine depuis Compitum Anagninum : Anagni,& Segni ; Ferentum qui avoit à coté Alatrium, Verulum ; Fruſinum, Fregelles, Aquin, Interamnium, & Caſin 
 471
CXXXVII. — 
Sa fin par l’ad Flexum, Theanum, & Cales. juſqu’à Caſilin 
 479
CXXXVIII. — 
Suite de la voïe Appiènne depuis Casilin & Capoue un de ſes premiers termes 
 481
CXXXIX. — 
Çalatie, Vicus-novus, Caudium ; colomne milliaire au lieu où fut celui-ci, & juſtement au lieu des Fourches Caudines 
 482
CXL. — 
Bénévent ſecond terme de la voïe : ſon bel Arc de triomphe 
 486
CXLI. — 
Trois voïes après Bénévent & premièrement la voïe Equotuticienne 
 489
CXLII. — 
Seconde voïe, une jusqu’à Eclane & qui ſe diviſoit là en Trajane & Appiènne 
 492
CXLIII. — 
Voïe Trajane par Trivicum par Aſculum : Mille remarquable à cette petite Ville, qui eſt celle dont Horace dit, qu’il ne peut faire entrer le nom dans le vers 
 494
CXLIV. — 
Suite par Cérignole où nouveau Mille, & par le Pont de Cinofe ſur l’Aufide près duquel ſe donna la Bataille de Cannes dont le champ eſt établi 
 498
CXLV. — 
Par Canoſe : antiquités de cette Ville, & par Ruvi 
 503
CXLVI. — 
Réfexion ſur la pièce de pavé antique de Ruvi 
 505
CXLVII. — 
Suite de la voïe par Bytonte & par Bari : & deux monumens modernes de cette partie 
 508
CXLVIII. — 
Vrai nom des Vases pretendus Étrusques qui s’infére de la quantité trouvée à Bari 
 510
CXLIX. — 
Fin de la voïe, Egnatia d’où elle avoit été appellée Egnatienne avant Trajan 
 511
CL. — 
Repriſe de la voïe Appiènne à Eclane où elle a été laiſſée : & ſa ſuite par Frigento & par le chemin vieux juſqu’à Vénoſe 
 512
CLI. — 
Et de Venoſe par Palazzo par Vanzo, par Gravina, & par le Désert qui suit juſqu’à Tarente 
 516
CLII. — 
Phyſique de Tarente ajouté ici au moral de cette Ville exposé ailleurs 
 521
CLIII. — 
Fauſſe opinion des Calabrois qui croient une Maiſon de Campagne d’Horace au lieu où fut Caulonie ſur le fondement du lieu de la Camp. de Tarente appellé Aulon 
 524
CLIV. — 
Fin de la voïe Appiènne par l’Iſthme de la Yapigie (dont on donne une idée) à Brindes 
 527
CLV. — 
Ville & Port de Brindes 
 530
CLVI. — 
Découverte de la voïe Numicienne autre voïes de la même Ville 
 533
CLVII. — 
Repriſe du point de la Fontaine de Blanduſie qui a fourni l’occaſfion de parler des voïes 
 536
CLVIII. — 
Cette Fontaine non de Blanduſie mais de Banduſie reconnue au lieu appellé Fontana-grande à Palaszo à ſix milles au dela de Vénoſe 
 538
CLIX. — 
Fontaine vrai caractère de la Maiſon de Campagne d’Horace plus viſible encore dans celle appellée Ratini proche & au deſſus des ruines découvertes 
 541
CLX. — 
Reſte des caractères, c’eft-à-dire, ceux des dépendances du Chateau d’Horace également manifeſtes dans le lieu découvert 
 544
CLXI. — 
Solution de la ſeule difficulté que ſouffre la propoſition qui établit lat découverte par les caractères, qui eſt celle priſe de l’Ode à Thaliarque ; & concluſion que la découverte ne peut être regardée que comme des plus indubitables 
 548