Page:Chevallier - Du café (1862).djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
46
A. CHEVALLIER.

chicorée torréfiée, en épuisant le café soupçonné et constatant quelle est la quantité d’extrait qu’il fournit. On sait, d’après ce que nous avons dit plus haut, que 100 parties de café doivent fournir, donnée moyenne, au moins 22,50 à 23 grammes d’extrait. On peut, par la différence en moins obtenue, arriver à établir, non d’une manière mathématique, mais d’une manière évidente, s’il y a ou s’il n’y a pas falsification[1].

Un travail sur les moyens de découvrir les substances végétales mêlées au café dans un but de sophistication, a été publié en Angleterre par M. le professeur Graham, et par MM. Stenhouse et Dugald Campbell ; ce travail, qui a été reproduit in extenso, dans le Journal de chimie médicale, renferme des documents d’un grand intérêt qui ne sont pas insérés dans d’autres publications ; nous allons tâcher d’analyser le mémoire de MM. Graham, Stenhouse et Dugald, dans le moins de mots possible.

Ces savants établissent les faits qui suivent :

1° Les semences de café peuvent perdre toute leur valeur lorsqu’elles sont conservées pendant quelque temps dans un état humide, sans que leur structure en souffre. Cette facilité de changement d’état devrait être un avis pour les expéditeurs de café.

2° Le café détérioré par l’eau de mer a perdu l’arome et

  1. Un fabricant avait eu l’idée de mêler des marcs de café avec de la chicorée. Le titre de cette marchandise vendue sous le nom de café-chicorée, substance mixte torréfiée ou chicorée-café, ayant été le sujet de poursuites, il publia un prospectus dans lequel on trouve les phrases suivantes.

    Elle sera livrée à l’avenir sous le nom de substance mixte composée de chicorée pure, de marc de café conservé, etc., pour déjeuner au lait au prix de 100 à 110 francs les 100 kilogrammes et de substance mixte extra-supérieure au prix de 150 francs les 100 kilogrammes.

    Il résulte de ce qui précède la nécessité de supprimer l’image apposée précédemment sur mes caisses de substance mixte, ainsi que le mot café sur les étiquettes des paquets.