Page:Clémenceau-Jacquemaire - Madame Roland, 1926.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
16
MADAME ROLAND

Pères de l’Église que les mythologues et les historiens ; Pascal que Locke et Montesquieu ; Voltaire que Diderot, Raynal et d’Alembert — mais non pas Rousseau, que sa prudente mère avait tenu éloigné.

Elle ne le lut que plus tard et s’en félicita : « Il m’eût rendue folle. Je n’aurais voulu lire que lui, » dit-elle dans ses Mémoires. En revanche elle « court au Siam » avec M. Turpin, s’instruit en physique avec l’abbé Nollet et en mathématiques avec Maupertuis.

J’ai une imagination vorace à laquelle il faut continuellement des aliments et des aliments forts et substantiels. Pour l’occuper, j’ai trouvé un expédient qui me réussit ; je me suis jetée dans l’algèbre et la géométrie. Pourquoi tant de peines ? C’est que vraiment une aiguille ne m’occupe pas suffisamment.

D’ailleurs elle « respecte l’opinion et n’aura garde de faire la savante ». À aucun moment de sa vie — si ce n’est dans les derniers jours — elle ne songea à devenir écrivain, car elle pensait qu’« une femme-auteur est toujours ridiculisée ».

Elle se trouvait heureuse.

Parfois elle sortait avec son père pour aller aux expositions de tableaux où il aimait à faire voir une jeune personne fraîche et parée, qui lui valait des regards flatteurs, souvent fort insistants. Manon retrouvait là des visages de connaissance. Depuis quelque temps, en effet, elle entrait dans l’atelier de gravure lorsqu’elle savait y rencontrer des hommes de mérite tels que le graveur Desmarteau, Jollain, peintre de l’Académie, Lépine, élève de Pigalle, Falconet le fils, et Latour qui avait peut-être fait le portrait de Phlipon et de sa femme[1]. Un jour, au salon du Louvre, un homme de visage régulier quoique un peu fade, dont l’exposition triomphait, la trouva en extase devant un des tableaux qu’il avait envoyés. C’était Greuze : — « Ah ! monsieur, lui dit-elle avec sensibilité, si je n’aimais la vertu, il m’en donnerait le goût ! »

C’est alors que M. et Mme Phlipon s’entendirent avec le

  1. Musée de Lyon (?).