Page:Claudel - La Messe là-bas, 1919.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Silence ! pour tout savoir, pour tout nous expliquer il suffit

D’ouvrir à la place marquée d’avance les feuilles et de mettre assez près la bougie.

Je regarde le visage de l’acolyte qui dans le reflet des cierges paraît rouge,

Je suis les yeux du prêtre qui descendent et ces lèvres lumineuses qui bougent.