Page:Claudel - La Messe là-bas, 1919.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





CREDO




Celui qui dégageant des choses temporelles ses sens et sa pensée peu à peu

Refait entre ses puissances l’unité et se met en présence de Dieu,

Il est comme le commandant d’un bateau de guerre qui a pris son poste dans le blockhaus,

Il écoute et tous ses moyens sous lui sont autour de lui qui l’attendent, lui-même qui est énergie et cause.

Car, comme l’existence de l’oreille est d’entendre et comme celle de l’intelligence est de savoir,

La fonction de tout être qui dans une autre volonté que la sienne se connaît créature, est de croire.

Au delà de toute sensation comme au delà de toute connaissance,

L’homme fait remise de lui-même totale à la chose dont il a reçu naissance.

Qui nous attaque, c’est clair ! mais ce n’est pas être attaqué que d’être envahi !

Et quand on a horreur de la mort, comment faire pour se défendre contre la vie ?