Page:Claudel - La Messe là-bas, 1919.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Qui aurait pénétré dans ces lieux où les Anges mauvais sont liés ainsi qu’il a été écrit dans la Bible ?

Qui aurait déchiffré ce texte d’or une seconde dont deux ou trois lignes au soir deviennent lisibles ?

Qui se serait mêlé si intimement à la nuit ? qui aurait coopéré du fond des ténèbres avec l’Aurore ?

Qui eût marché ce terrible chemin toute la nuit dans la communion des êtres qui ne sont pas encore ?

Toute la nuit au troisième étage du ciel annonçant le temps nouveau cette espèce de Géant stellaire !

Toute la nuit l’œil à l’Etoile des Mages et cette flamme rose tout à coup sur les Eaux-salées dans le désert !

Ton siècle étant redevenu païen, tu avais à recommencer la recherche et l’attente avec ta vie

Des hommes de l’Ancien Testament qui marchaient à la rencontre du Messie !

Il n’y avait pas de rencontre à l’auberge arrangeable entre toi et l’éternelle Présence.

Il n’y avait pas de rapport possible entre vous que la communication de substance à substance.

Il n’y avait de moyen pour toi d’arriver à la vie que de mourir !

Ce n’est pas le pain, c’est le calice qui était réservé à un si grand désir !

Piéton de toutes les routes vers le désert, le temps vient que tu ne peux plus avancer.