Page:Collectif (famille Chauviteau) - 1797-1817 Lettres de famille retrouvées en 1897, 1897.djvu/6

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

NOTE

Joseph Chauviteau était né à la Dominique en 1746. Sa famille était de la Vendée. En 1773, il est officier des milices à la Basse-Terre et épouse Élisabeth-Sophie Bioche, d’une bonne famille de l’île. Elle avait deux frères et trois sœurs, mariés et établis sur leurs plantations. Joseph Chauviteau apportait, par contrat de mariage, la moitié (estimée 33 000 livres) d’une cafeirie, dont l’autre moitié fut rachetée en acquêt par la communauté. Ils eurent quatre enfants :

Louis, appelé Chauviteau, né en 1774 ;

Jean-Joseph, appelé Salabert, né en 1775 ;

Marianne-Sophie, appelée Toute, née en 1777 ;

Hilaire, appelé Chalonnière ou Châlon, né en 1782.

La prise de la Guadeloupe par les Anglais en 1785, les insurrections des nègres, les incendies, massacres et pillages firent émigrer un grand nombre de colons. En 1788, Joseph Chauviteau chercha un asile aux États-Unis pour sa femme et ses enfants. Ses fils reçurent une éducation soignée, comme le dénote leur correspondance. L’aîné retourna aux Antilles, à la Martinique, où il avait un oncle, Hilaire Chauviteau, son parrain, marié et sans enfants. Il devait veiller aux intérêts de la famille, à la Guadeloupe. Salabert voyagea dans différents ports des États-Unis pour y achever son éducation commerciale. Naturalisé Américain, il fut un moment enrôlé dans les milices. En 1797, sa famille est à Providence, ville du