Page:Collectif - Revue canadienne, Tome 1 Vol 17, 1881.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quel que soit le nom que vous preniez, entendez-vous, accordez-vous et, s’il n’y a pas d’entente possible, de part et d’autre taisez-vous et faites-nous grâce de vos grands principes. »

C’est là, croyons-nous, le sentiment de la très grande majorité des libéraux-catholiques de ce pays. Ils ne veulent professer aucune des erreurs condamnées ou repoussées par l’Église, et ils lui laissent le soin de veiller sur la doctrine, quoiqu’ils n’aiment guère qu’on les accable de Brefs, de Bulles ou d’Encycliques. En somme leur soumission à l’Église en matières de Foi déplait fort aux doctrinaires ; mais enfin ils n’y peuvent rien ; le gros de leur armée s’arrête en face de l’hérésie ou du libéralisme doctrinal comme sur le bord d’un abîme et refuse d’y suivre son drapeau déjà engagé sur la pente.

Et si on l’accuse d’être illogique et de trahir ses principes, la foule répond, avec beaucoup de sens, qu’elle ne professe point d’autres principes que celui de la prudence pratique, ou de l’expédience en tout et partout ; que c’est là la grande loi de l’école et, dans tous les cas, sa tactique. Or. la prudence veut ici que l’on ne fasse point du libéralisme une affaire de Foi ou de doctrine et que l’on abandonne ce terrain aux autorités de l’Église.

Toute spécieuse que soit cette idée, il faut être cependant assez juste pour reconnaître qu’elle est loin de mériter le reproche d’impiété qui distingue le libéralisme des sociétés européennes. Non, ce langage n’est point celui d’un impie ou d’un hérétique, à moins qu’ici l’ange des ténèbres ne se soit, pour nous mieux tromper, transformé en ange de lumière.

En quoi donc ces hommes modérés, « honnêtes d’ailleurs et pieux » pour parler comme l’a fait Pie IX, peuvent-ils être taxés d’erreur ? Comment peuvent-ils, avec justice, être mis au nombre de ces catholiques auxquels le même Pontife a si souvent reproché leurs funestes tendances, leurs alliances dangereuses, leurs inconséquences étranges, leur libéralisme enfin ?

Le voici, en fort peu de mots. En théorie ou en principes, ces hommes sont comme nous catholiques, c’est-à-dire qu’ils