Page:Comédie humaine - Répertoire.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


144 RÉPERTOIRE DE LA COMÉDIE HUMAINE.

Yivienue, par son ami Léon de Lora, il exposait ses idées sur l’art et la philosophie devant Gazonal et Bixiou accompagnant le célèbre paysagiste (Les Comédiens sans le savoir).

Dubut, de Caen, commerçant, apparenté à MM. de Boisf>’T'ic, de Boisfrelon et de Boislaurier, qui étaient aussi des Dubut cL dont le grand-père vendait de la toile. — Dubut, de Caen, impliqué dans le procès des chauffeurs de Mortagne, en 1808, fut condamné à mort, par contumace. Sous la Restauration, il espérait, pour sor : ; évoue- ment à la cause royale, obtenir de succéder au titre de M. de Bois- franc ; Louis XVIU le nomma grand-prévôt, eu 1815 et, plus tard, procureur général sous le nom convoité ; enfin, il mourut premier président de Cour (L’Envers de VEistoire contemporaine).

Ducange (Victor), romancier et dramaturge français, né en 1783, à La Haye, mort en 1833 ; l’un des collaborateurs de Trente Ans ou la Vie d’un Joueur et l’auteur de Léonide ou la Vieille de Suresnes. Victor Ducange devait assister, en 1821, chez Braulard, chef de claque, à un dîner où étaient conviés également Adèle Dupuis, Frédé- ric Dupetit-Méré et mademoiselle Millot, maîtresse de Braulard {Illusions perdues).

Dudley (Lord), homme d’État, l’un des vieillards les plus dis- îingués de la pairie anglaise, fixé à Paris, depuis 1816 ; mari de ladv Arabelle Dudley ; père naturel d’Henri de Marsay, dont il ne s’occupa guère et qui devint l’amant d’Arabelle. — Personnage « pro- fondément immoral », il compta dans sa nombreuse postérité illé- gale Euphémia Porrabéril, et, parmi les femmes qu’il entretint, une cerf.ainc Hortense, qui habitait rue Tronchet. Lord Dudley, avant de Be fixer en France, vivait dans son pays natal, avec deux fils nés en légitime mariage, mais qui ressemblaient étonnamment à Marsay (Le Lys dans la Vallée. Histoire des Treize : La Fille aux Yeux d’Or. — Un Homme d’Affaires). Lord Dudley, peu de temps après 1830, était présent à un raout chez mademoiselle des Touches, où Marsay, alors premier ministre, racontait son premier amour, et ces deux hommes d’État échangeaient des réflexious philosophiques (Autre Étude de femme). En 1834, il était venu, par hasard, cà un