Page:Combes - Essai sur les idées politiques de Montaigne et La Boëtie.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


demeure guère à celui qui l’a ému. Vous battez et brouillez l’eau pour d’autres pêcheurs. »

Il est impossible d’avoir plus de verve, plus d’ironie, et aussi de mieux dire. Cet édile bordelais qui s’était brûlé les doigts, en touchant une fois à la politique, et qui depuis se contentait d’aimer le gouvernement légal dans la studieuse neutralité d’une douce retraite, cet homme d’humeur tranquille et expectante, ayant l’oreille aux petits vents qui viennent tâter et bruire à sa porte, avant-coureurs de la tempête, s’anime tout à coup, dès qu’il parle de la Justice dans les révolutions, et de son bandeau déchiré, et de ses pauvres balances. « Sentez donc, dit-il, sentez comment on peut tirer, comme de cire, tant de figures contraires d’une règle si droite et si ferme. Les uns prennent la justice à gauche, les autres la prennent à droite ; ceux-ci en disent le noir, ceux-là en disent le blanc. Tous l’emploient pareillement à leurs violentes entreprises et ambitions ; tellement qu’elle ne se tient plus et qu’elle ne va ni de pied ni d’aile. » (T. II, p. 260.)

« À force d’hésitation et de faiblesse on se laisse entraîner dans la haute mer, in altum provehitur imprudens navigator, et l’on ne peut plus s’arrêter. »

« Les petits vents, précurseurs des tempêtes, voilà ce qu’il faut surveiller. »

« Comme ces premiers souffles, lorsque, empêtrés dans les forêts, ils frémissent, et roulent des murmures sourds, rauca volutant murmura, annonçant aux nautoniers les vents futurs, ainsi les grands troubles s’annoncent par de petits bruits qui nous doivent tenir en garde. »

C’est Virgile qu’il cite dans cette réflexion dernière, Virgile que traduisait sa fille d’alliance, Mlle de Gournay, sans être pour cela désagréable ni pédante ; et aussitôt, s’associant peut-être à une idée de l’amiral Coligny, qui avait proposé de faire du Canada la république des Huguenots : « Un régime nouveau, dit-il en nous envoyant un peu loin, serait de mise en un nouveau monde. Mais en un monde déjà fait et formé à de certaines coutumes, nous ne l’engendrons pas comme