Page:Comeau - La vie et le sport sur la Côte Nord du Bas Saint-Laurent et du Golfe, 1945.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

À mon retour de l’école



TOUT déplaisant que j’avais pu me montrer à l’égard des braves citoyens de Trois-Rivières, grâce à l’attention et à la diligence que j’avais déployées dans mes études, je m’étais acquis le bon vouloir du magister. Le jour que je quittai l’école, devant toute la classe, il me complimentait sur mon application, et comme marque d’estime, avec ses meilleurs souhaits, il me fit cadeau de six volumes ; jusqu’à aujourd’hui, j’en ai pu conserver cinq. Leurs titres étaient : History of the World, 2 volumes, par Samuel Mounder, 1855 ; Comstock’s Physiology, 1853 ; Works of Dean Swift, par le Rév. John Mitford, 1850 ; Chronicles of the Bastille, ouvrage qui venait de paraître, 1859 et, A Compilation of Natural History, livre que j’ai malheureusement perdu dans l’incendie d’un de mes camps de trappeur.

Le 2 mai, je quittais Trois-Rivières pour retourner chez moi. Je devais rencontrer ma famille à la Baie de la Trinité où mon père avait décidé de se fixer. Il avait abandonné le service de la Compagnie de la Baie d’Hudson, à cause d’un différend survenu entre lui et un autre chef traiteur, et son objection à se rendre au désir de la Compagnie qui voulait l’envoyer reprendre son ancien poste de la rivière du Nord-Ouest.

Je fis un bien long et ennuyeux voyage en descendant.

En arrivant à Québec, j’appris qu’il ne devait pas y avoir de navire à destination de la Côte Nord avant le 20 mai, mais que si je voulais descendre à la Rivière-Ouelle, je pourrais avoir la chance de trouver une occasion de traverser, attendu qu’un M. Têtu, propriétaire de pêcheries au marsouin, sur la Côte Nord, devait