Page:Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences, tome 001, 1835.djvu/368

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


RAPPORTS.

Les commissaires nommés par l’Académie ont donné successivement lecture des instructions qu’ils avaient rédigées pour le voyage de circumnavigation de la Bonite. L’Académie les a approuvées. Nous les consignons ici textuellement.

Instructions relatives à la botanique et la culture, rédigées par M. de Mirbel.

« Parmi messieurs les officiers de l’état-major de la corvette la Bonite, il en est un que des études spéciales et profondes placent sur la ligne de nos plus habiles botanistes. Pour la troisième fois, il entreprend un grand voyage maritime dans l’intérêt de la science. Il n’ignore donc nullement la direction qu’il convient de donner à ses recherches. N’ayant rien à lui dire qu’il ne sache très bien, nous nous bornerons à former des vœux pour qu’il trouve de fréquentes occasions de produire de nouvelles preuves de ses lumières et de son zèle.

» La relâche de Rio-Janeiro peut nous assurer, pour l’avenir, des relations utiles. Sans doute, ce point a été trop visité pour que les herborisations qu’on y ferait nous procurent des espèces d’un grand intérêt ; mais il y existe un riche herbier, qui pourrait fournir matière à un commerce d’échange.

» La botanique et la culture européennes possèdent déjà beaucoup de plantes du Chili, soit en herbier, soit dans les jardins ; cependant les terres les plus australes de cette contrée n’ont pas encore été explorées par les naturalistes. Une relâche à Chiloë, quelque courte qu’elle fût, ne serait pas stérile. La Bonite aura très probablement doublé le cap Horn en mars, époque qui, pour ces latitudes, répond à la fin de nos étés. Alors donc les graines seront mûres, et une abondante moisson deviendra facile. Dans l’intérêt de la culture, on recommande surtout à l’attention des collecteurs les arbrisseaux, et plus encore les arbres. Nous indiquerons, entre autres, le fagus obliqua (frêne à feuilles obliques), ou roblé, observé à la Conception par Dombey, le fagus Dombeyi ou cogué, découvert également par ce botaniste, et toutes les espèces de conifères qui se rencontreraient. La plus précieuse peut-être, serait l’araucaria du