Page:Conan - Physionomies de saints, 1913.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
81
SAINT JEAN DE DIEU

glorifiée qu’en la croix du Seigneur… Les arbres et les plantes s’inclinaient à sa prière… La ville de Lima, la cité des Rois, supplie Votre Sainteté de lui donner cette vierge pour patronne…

« Rose s’est élevée au plus haut degré de perfection, disaient les magistrats de Lima. Le ciel lui-même l’atteste par les nombreux miracles qui se font journellement à son tombeau. C’est dans cette ville royale que cet ange a vécu, et nous qui en sommes les chefs, supplions humblement Votre Sainteté au nom du royaume tout entier, de vouloir bien nous la donner pour patronne ».

Ces vœux furent exaucés en 1668. Patronne du Pérou, Rose de Lima l’est aussi de toute l’Amérique.

Conan - Physionomies de saints, 1913 (page 8 crop).jpg

SAINT JEAN DE DIEU


Il naquit en Portugal, vers la fin du XVe siècle et s’appelait Jean Ciudad. Ses parents étaient de petite condition, mais ils avaient beaucoup de vertu et élevaient leur fils fort tendrement.

Cependant à l’âge de dix ans, tourmenté par un étrange désir de sa perfection, l’enfant les abandonna. Cet abandon coûta la vie à sa mère. Après trois semaines d’attente, de recherches, la malheureuse femme mourut de douleur et son mari se fit franciscain.

Le petit Jean les avait quittés pour suivre un prêtre étranger qui lui avait éloquemment parlé de Dieu.

Le prêtre, qui se rendait à Madrid, prit soin de l’enfant pendant quelque temps, puis il lui dit qu’il ne pouvait l’emmener plus loin.

Le petit Portugais, se voyant abandonné, offrit ses faibles services à un gentilhomme espagnol.

Le gentilhomme l’éleva comme son fils.

Plus tard, reconnaissant en son protégé de grandes qualités, il lui offrit sa fille en mariage.

Jean Ciudad avait alors vingt ans.

Il ignorait la volonté de Dieu sur lui ; il ne savait