Page:Conan - Si les Canadiennes le voulaient, 1886.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 32 —

savent rester canadiens jusqu’à la moelle, tout en rendant aux Anglais ce que nous leur devons.

Melle du Vair

S’il vous plaît, que devons-nous aux Anglais, à ceux du moins qui voient dans le pays une race inférieure et une race supérieure ?

Mme Dermant

Cette vision de la race inférieure est particulière à quelques cerveaux malades. Les vrais Anglais ont la tête solide et n’ont pas de ces hallucinations là.

Melle du Vair

Mais n’ont-ils pas une morgue difficile à supporter ?

M. Vagemmes

Et, entre nous, cette morgue blessante, bien des Canadiens ne font-ils pas tout ce qu’il faut pour la flatter, pour la nourrir ?

Mme Dermant

Doucement ! je commence à n’être plus de mon avis. Mais ne vaudrait-il pas mieux