Page:Conan - Silhouettes canadiennes, 1917.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
138
silhouettes canadiennes

« Adieu, mon cher fils de Montbrun, adieu à votre femme et à vos enfans. Je vous donne à tous ma bénédiction. Priez Dieu pour moy. Vous sçavez que je vous ay toujours beaucoup aimés ; je sais que vous m’aimez réciproquement et que par conséquent, vous aurez de la douleur de ma mort ; mais je vous conjure de ne point vous affliger ; cela ne servirait qu’à intéresser votre santé. Songez que vous avez une famille qui a besoin de vous ; d’ailleurs, vous ne perdez rien en me perdant. Je vous serai plus utile auprès de Dieu, s’il me fait miséricorde comme je l’espère de sa bonté.


« Adieu, mon cher fils de Laperière. Je sais combien vous m’aimez et que notre séparation vous sera bien sensible, mais consolez-vous et dites souvent : Dieu l’a voulu de la sorte… que son saint nom soit béni. Priez le Seigneur pour moi. Je ne vous en dis pas davantage, vous sçavez mes sentimens. Je vous donne ma bénédiction, et je prie le Seigneur qu’il vous donne la sienne. Craignez Dieu et fuyez le péché.


« Adieu ma chère fille de Sabrevois, dites à M. de Sabrevois que je luy dis aussy adieu et à votre fille. Je vous donne ma bénédiction. Vivez toujours dans la crainte de Dieu et l’horreur du péché. Priez le Seigneur pour moy, je le feray pour vous. Je conjure M. de Sabrevois de continuer à conserver la paix et l’union dans la famille.


« Adieu, ma chère fille Boucher. Je suis fâché de vous laisser sans que vous soyez pourvue. Vous sçavez que ce n’est pas ma faute, et qu’il n’a dépendu que de vous. Dieu aura soin de vous, et vous servira de père. Vous avez votre mère qui vous aime beaucoup. Priez Dieu pour moy, je le prierai pour vous. Je vous donne ma bénédiction et vous laisse sous la protection de la Sainte-Vierge.