Page:Conan - Silhouettes canadiennes, 1917.djvu/166

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
166
silhouettes canadiennes

n’aient laissé à la Malbaie aucune trace. Voici l’explication.

Quelques semaines avant sa mort, M. de Comporté avait vendu à MM. Hazeur, Sommande et Marchand de Québec, les deux tiers de la Seigneurie de la Malbaie, laquelle s’étendait alors depuis le Cap-aux-Oies jusqu’aux fermes de Tadoussac.

La partie qu’il avait conservée, c’est-à-dire la Malbaie, fut vendue à l’encan dans l’année de son décès, par les exécuteurs testamentaires.

M. Hazeur l’acheta et la paya cinq cents livres. À sa mort, en 1708, il en était seul seigneur. Ses fils, MM. Thierry et Pierre Hazeur, tous deux prêtres et chanoines de la cathédrale de Québec, héritèrent de la Malbaie, qu’ils vendirent au roi en 1724 « pour et moyennant la somme de vingt mille livres, monnaie de France. »

Devenue propriété de la couronne, la Malbaie fut, après la cession, concédée au colonel John Nairn et au major Malcolm Fraser, du régiment des Highlanders.


Conan - Silhouettes canadiennes, 1917 (page 166 crop).jpg