Page:Conan - Silhouettes canadiennes, 1917.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
182
silhouettes canadiennes

Jésus-Christ voulait faire de cette jeune fille une réparatrice, une conquérante d’âmes, une glorieuse amante de sa croix et avec les lumières surnaturelles, il avait mis en son cœur les ardeurs, les tendresses sacrées.

Comme les anges, au jour de la Passion, elle aurait voulu se tenir aux pieds du Sauveur, n’avoir rien à faire qu’à l’aimer, qu’à le consoler de l’oubli de l’ingrate humanité.

Sans cesse elle répandait sur les âmes le Sang rédempteur, océan de miséricorde. Le désir de glorifier ce Sang divin la consumait. On la disait comblée de faveurs célestes, saturée d’étranges et mystérieuses souffrances. La voix populaire l’appelait la sainte, mais bien des gens éclairés et parmi eux de grands théologiens la traitaient de folle.

Notre regretté Alphonse Lusignan alors écolier, habitait près de la famille Caouette et voyait Aurélie presque tous les jours. « Je la trouvais charmante, dit-il dans Coups d’œil et coups de plume.  Non qu’elle fut belle mais elle avait une figure si douce, si sereine, non dépourvue de grâce ; elle était si modeste et si enjouée, elle causait si intelligemment et si naturellement…

« Toujours vêtue de noir, sans aucun ornement de toilette, couverte d’un long manteau, elle avait plutôt l’air d’une religieuse que d’une jeune fille ayant sa liberté. Son heure n’était pas venue de fonder un Ordre ; elle cherchait sa vocation, la volonté de Dieu, sous la direction éclairée du vénérable grand vicaire Raymond. Mais déjà sa réputation de sainteté s’était répandue dans tout le pays. On lui attribuait des miracles ; elle avait fait un jeûne absolu de quarante jours selon les uns, de trois mois, de six mois, selon les autres… Quand elle communiait, sa figure se transfigurait ; on assurait que certains prêtres avaient vu ses habits noirs devenir blancs à cette minute, dans un rayonnement ; elle était marquée tous les vendredis des stigmates de la crucifix-