Page:Constant - Le Cahier rouge, éd. Constant de Rebecque.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


relâche depuis le retour de papa, je fais beaucoup plus de progrès. Je veux vous faire un détail de mes occupations. En m’éveillant j’élève mon cœur à Dieu ; je me lève à sept heures, je déjeune avec du fruit de très bon cœur ; je fais un petit thème de français en latin ; j’apprends mes leçons ; je répète quelque pièce de clavecin ; je lis l’histoire romaine et Homère, ce qui me fait grand plaisir, surtout Homère, parce que c’est un poète, que j’aime la poésie et qu’en m’amusant il me donne de grandes idées. C’est le père de la religion des anciens.

Après cela je vais jouer à divers jeux, aux quilles, aux balles, dans le jardin de la maison, jusqu’à midi que mon maître vient repasser ce que j’ai fait le matin. Nous dînons à une heure et nous faisons très bonne chère ; nous causons de diverses choses agréables, instructives, utiles, intéressantes, et nous parlons souvent de vous. Une demi-heure après dîner nous traduisons un thème de latin en français ; ensuite nous allons nous promener au parc. Si vous y retournez vous le trouverez bien changé ; on y fait des allées magnifiques ; il sera beaucoup plus beau mais plus si agréable. De là nous allons à quatre