Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 23, 1845.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Nous ne sommes envoyés ici par personne, ma bonne dame, dis-je en m’interposant ; car l’anxiété qui se peignait dans tous les traits de la pauvre femme me faisait vraiment peine ; nous sommes ce que vous voyez, des marins qui sont venus à terre pour se dégourdir un peu les jambes, et qui n’ont jamais entendu parler de M. Van Tassel, ni d’argent, ni d’hypothèques.

— Ah ! le ciel en soit béni ! s’écria la vieille femme en cherchant à se soulager par un profond soupir. L’écuyer Van Tassel est un rude homme, et ce n’est pas une pauvre veuve, qui n’a pour tous parents auprès d’elle qu’une petite-fille de seize ans à peine, qui peut lutter contre lui. Mon pauvre vieil homme a toujours soutenu que l’argent avait été payé ; mais maintenant il n’est plus là. L’écuyer Van Tassel présente l’acte, et dit : prouvez seulement que la somme a été payée, et je ne demande plus rien.

— Ma chère dame, lui dis-je, tout ceci est si étrange, que vous n’avez qu’à nous mettre au courant de l’affaire, et vous aurez un défenseur de plus que votre petite-fille. Il est vrai que je suis un étranger pour vous, et que le hasard seul m’a conduit ici ; mais la Providence permet souvent de ces interventions mystérieuses, qu’elle dirige elle-même, et j’ai un secret pressentiment que nous pourrons vous être utiles. Racontez-nous donc vos peines, et je vous promets que vous serez entourée des meilleurs avis judiciaires, si votre position l’exige.

La vieille femme parut éprouver quelque embarras, mais en même temps une vive reconnaissance. Il y a un langage auquel on ne peut se méprendre, et qui, partant du cœur, va frapper droit au cœur. Mon offre était sincère, et cette sincérité porta ses fruits ordinaires : on me crut ; et, après avoir essuyé une ou deux larmes qui humectaient sa paupière, notre hôtesse me répondit avec la même franchise que j’avais montrée en lui offrant mon appui.

— Vous ne ressemblez guère aux gens de l’écuyer Van Tassel ; car, à les entendre, il semble que tout ce qui est ici leur appartienne déjà. De ma vie je n’ai vu de semblables harpies. — Je puis me fier à vous ?

— En toute assurance, chère dame, s’écria Marbre en lui serrant cordialement la main. J’ai pris cette affaire à cœur ; car j’avais une demi-envie, à la première vue, de devenir moi-même propriétaire de ce petit paradis, par une acquisition loyale, entendons-nous bien,