Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


entendre sur le devant ; une autre décharge y répondit, dont le son paraissait étouffé et éloigné. Un seul coup de fusil partit de la garnison une minute plus tard, et alors Mike s’élança dans la bibliothèque, les yeux dilatés par une sorte de joie farouche, et traînant plutôt que portant son fusil.

— Les nouvelles ! s’écria le major aussitôt qu’il eut aperçu le messager. Que signifient ces décharges ?

— Hé bien, il n’y a qu’une bonne manière, c’est de se servir de poudre et de balles, et c’est plus sérieux que l’ouvrage du Shillelah. Si les misérables n’ont pas dirigé sur la Hutte un feu de peloton comme le sergent Joyce appelle ça, je ne m’appelle pas Michel O’Hearn.

— Mais la salve de mousqueterie est d’abord partie de la Hutte. Pourquoi mon père a-t-il ordonné à ses gens de faire la première décharge ?

— Mais il n’a pas donné cet ordre. Och ! il fronça le sourcil quand il entendit les fusillades, et M. Woods ne prêcha jamais mieux à ce moment que le sergent. Et quand on pense que ces misérables répondent à un feu qui n’avait pas été ordonné, et qu’ils tirent sur la maison comme sur une forêt inhabitée, tandis qu’elle est remplie d’un peuple raisonnable. Och ! n’est-ce pas agir en vagabonds ?

— Si vous ne voulez pas me faire devenir fou, Mike, dites-moi clairement ce qui s’est passé, que je puisse vous comprendre.

— Est-ce que c’est compréhensible ? Ah ! Votre Honneur, si vous pouviez comprendre maître Strides, vous seriez un sage homme. Il dit être un fils des puritains, ils ont produit là un pauvre homme. Les ordres avaient été donnés aussi nettement que possible. Vous ne ferez pas feu, avait dit le sergent Joyce, avant que l’ennemi ait commencé l’attaque. Les sauvages, après s’en être allés, étaient revenus sur les rochers, dont ils avaient pris possession hier dans l’après-midi, et sûrement c’est assez l’usage de déjeuner où l’on a soupé.

— Vous voulez dire que les sauvages ont reparu sur les rochers, et que les hommes de Strides ont fait feu sans recevoir d’ordre. Est-ce cela ?

— C’est justement cela, major, et j’aurais voulu que vous pussiez entendre le sergent réprimander Joël et ses puritains à cause de ce désordre. Il n’est pas de la famille des puri-