Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/251

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


feriez votre chemin à Saint-James. Enfin vous voyez l’empreinte d’un pied, et vous reconnaissez que c’est celui de mon fils. Ensuite. Avez-vous demandé à être admis dans sa prison ? ou votre entrevue fut-elle secrète ?

— Wyandotté trop sage pour agir comme femme ou enfant. Voir sans regarder, converser sans parler, entendre sans écouter. Major écrire lettre, Nick prendre. Tout fait par œil et main, rien par langue. Mohawk aveugle comme hibou.

— Puis-je vous croire, Tuscarora ou, excité par les démons, venez-vous pour me tromper ?

— Vieux guerrier regarder deux fois avant d’aller ; penser dix fois avant dire oui. Tout est bon. Capitaine peut croire tout ce que Nick dit.

— Mon père ! s’écria Maud avec une énergique simplicité, je réponds de la franchise de l’Indien. Il a si souvent guidé Robert, qu’il ne peut pas avoir le cœur de trahir lui ou nous. Fiez-vous donc à lui, il peut nous servir.

Le capitaine Willoughby, peu disposé cependant à juger Nick favorablement, fut frappé de l’expression de reconnaissance et de bonté qui traversa le visage noir de l’Indien, à ces paroles de la charmante fille.

— Nick semble disposé à faire une trêve avec vous toutes, Maud, dit-il, en souriant, et je saurai maintenant où trouver un médiateur si quelques troubles s’élèvent entre nous.

— Je connais Wyandotté depuis mon enfance, cher monsieur, et il a toujours été mon ami. Il m’a promis en particulier d’être fidèle à Bob, et je suis heureuse de dire qu’il a toujours tenu sa parole.

Maud ne disait pas tout. Elle avait fait souvent des présents à l’Indien, et surtout pendant l’année qui avait précédé le retour de Robert à Boston, parce qu’elle savait que Nick devait être son guide. Nick avait connu le vrai père de Maud, il était présent à sa mort. Il connaissait donc la position actuelle de la jeune fille dans la famille de la Hutte, et même il avait approfondi le secret de son cœur plus que notre héroïne elle-même. La sollicitude de Maud l’avait trahie, et le pénétrant Tuscarora avait discerné ce qui avait échappé à l’observation du père, de la mère et de la sœur. Si Nick eut été une Face Pâle de la classe de ceux qu’il fréquentait habituellement, il n’aurait pas manqué de livrer sa découverte aux