Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


obtiendrait de vous dans une bataille. Je vous apprendrai à parler convenablement de votre maîtresse.

— Nick parle comme il peut ; jamais il n’a été à l’école ; appeler squaw, bonne squaw. Que voulez-vous de plus ?

— Arrière ! si vous approchez un pas de plus, vous connaîtrez la pesanteur de mon poing. Comment vous trouvez-vous dans cette pacifique demeure où la vertu seule et l’honnêteté ont pris leur séjour ?

Nous ne savons ce que Michel eût ajouté si Nick, obéissant à un signe du capitaine, ne se fût retiré à travers la vallée, laissant l’Irlandais dans une position défensive, et à vrai dire assez satisfait d’être débarrassé de lui. Malheureusement pour Michel, le dialogue avait été entendu par Joël, qui rejoignit son compagnon, fort peu disposé à corriger son erreur.

— Avez-vous vu cette créature ? demanda Michel avec emphase.

— Certainement ; on le voit assez souvent, à la hutte ; on peut dire qu’il y passé la moitié de son temps.

— Belle société, ma foi ! Pourquoi tolérez-vous ce vagabond ? Il n’est pas fait pour frayer avec des chrétiens.

— Oh ! il est quelquefois bon compagnon. Quand vous le connaîtrez mieux, vous l’aimerez davantage. Allons, prenez ces paquets, le capitaine nous cherche.

— Eh bien, il a dû s’étonner de vous voir en telle compagnie. Croyez-vous que cette créature fasse du mal à Madame ?

— Pas du tout. Je vous dis que vous l’aimerez quand vous le connaîtrez mieux.

— Si c’est vrai, que le diable me brûle ! Comment, il dit lui-même qu’il est le vieux Nick… et je me suis toujours représenté le démon sous cette forme.

Afin que le lecteur ne se fasse pas une idée trop exagérée de la crédulité de Michel, il est bon de dire que dans un moment de fantaisie, il s’était peint quelques jours auparavant : une moitié de sa figure était noire, l’autre d’un rouge foncé, et chacun de ses yeux était entouré d’un cercle de blanc, et toutes ces couleurs se trouvaient plus ou moins mélangées par suite d’une ou deux nuits d’orgies. Son costume était aussi fait pour venir en aide à la mystification ; il se composait d’une couverture bordée de jaune et de rouge, de jambières et de mocassins de diverses couleurs. Michel