Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


femme de Pline-le-Jeune, et Mony, autrement, Desdemona, collatérale à un degré que n’aurait pu déterminer la science généalogique car il était difficile de savoir si elle était la cousine, la tante ou la belle-fille de Marie. Toutes les femmes étaient à l’œuvre. Bessy chantait à se faire entendre de la forêt. Marie était le chef suprême de la cuisine ; Pline-l’Ancien lui-même se courbait sous son autorité, et elle donnait ses ordres à son frère et à son neveu dans un langage impératif, qui était un mélange d’anglo-saxon de vieil hollandais et du dialecte africain.

— Allons, nègres, criait-elle, pourquoi ne pas vous donner de mouvement. Toute chose demande une main et beaucoup demandent des pieds. Les assiettes à laver, la porcelaine à déballer, l’eau à faire bouillir, les couteaux à nettoyer, et toutes choses à ranger. Seigneur ! voici Madame, et toute la cuisine en confusion !

— Eh bien, Marie, s’écria le capitaine d’un air de bonne humeur, vous voici à gronder comme si vous étiez dans la place depuis six mois et que vous en connaissiez le fort et le faible.

— On ne peut s’empêcher de gronder dans des jours comme ceux-ci. Ne touche pas à ces assiettes, grande briseuse, et laisse-les pour des mains plus adroites.

Il est à propos de dire que le capitaine avait donné à Bessy le sobriquet de grande briseuse, tant à cause de sa facilité à casser la vaisselle qu’à cause du volume de sa personne, qui pesait environ deux cents ; tandis que Marie était appelée la petite briseuse ; non que les assiettes et les tasses fussent plus en sûreté dans ses mains, mais parce qu’elle ne pesait que cent quatre-vingts livres.

— Voilà ce que je leur dis, maître, poursuivit Marie d’un ton dogmatique. Je leur dis ceci est la hutte et ce n’est plus Albany ; ici, il n’y a pas de magasins, pas d’endroit où acheter ce que vous cassez, aucune diseuse de bonne aventure pour vous faire retrouver ce que vous avez perdu : quand une cuillère d’argent est perdue, elle ne se retrouve plus… Ah ! bon maître, dit-elle en regardant vers la cour, que vois-je donc là-bas ?

— Oh ! ce n’est qu’un chasseur indien que je garde pour nous apporter du gibier. Votre broche sera toujours bien garnie, Marie. Ne craignez rien, il ne vous fera pas de mal. Son nom est Nick.

— Le vieux Nick, maître ?

— Non, Saucy Nick. Le camarade est bien négligé aujourd’hui