Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La hutte, bien barricadée, ne sera pas prise aisément sans l’artillerie.

Joël parut frappé de cette idée, quoiqu’il ne semblât pas la trouver favorable. Ce ne fut qu’après avoir étudié la maison et les portes massives pendant une minute ou deux, qu’il fit part de ses sentiments sur ce sujet, et encore hésitait-il.

— Tout cela est très-vrai, capitaine, dit-il, l’habitation serait, il me semble, plus sûre si les portes étaient suspendues : mais on ne sait pas, peut-être serait-ce une sécurité, peut-être n’en serait-ce pas une. Tout dépend du côté où viendra le danger. Cependant, comme les portes sont faites, il est dommage de ne pas les placer si on peut en trouver le temps.

— Il faut trouver le temps, il faut placer les portes, interrompit le capitaine, trop accoutumé aux doutes de Joël pour l’écouter patiemment ; non-seulement on placera les portes, mais les palissades devront être plantées, les fossés creusés, et la circonvallation complétée.

— Cela doit être, comme le dit le capitaine, lui qui est le maître ici. Mais le temps est précieux au mois de mai : nos plantations ne sont qu’à moitié faites et il nous reste encore des terres à labourer. Les moissons ne viennent pas sans semence, pas plus pour les grands que pour les petits ; et il me semble que c’est rendre inutiles les bienfaits du Seigneur que de suspendre des portes et de creuser des fossés, quand aucun danger réel n’oblige à prendre des mesures de prudence.

— C’est là votre opinion, monsieur Strides, mais ce n’est pas la mienne. J’entends me défendre d’un danger réel, mais qui est encore hors de la vue, et je veux qu’on place ces portes aujourd’hui même.

— Aujourd’hui même ! Tous les gens de l’établissement ne pourraient achever cet ouvrage en moins d’une semaine. Ces portes devront être placées suivant les principes de la mécanique ; il faudra au moins deux ou trois jours au charpentier et au forgeron pour préparer l’ouvrage, nous emploierons bien un jour pour suspendre chacun des côtés. Pour ce qui regarde la circonvallation, il faudra couper, arracher, creuser, enfoncer, tout cela occupera toutes les mains et empêchera les plantations.

— Cela ne me paraît pas, Bob, aussi rude que le dit Joël. Ce travail des portes est pénible certainement et peut nous prendre