Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 27, 1847.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Ya, meinher ; che toujours être pour foilà la rente, quand che quitter une maison ou un chardin ; être pon de payer ses dettes ; ya être herr pon.

Cette réponse fit sourire le ministre et sa fille, tandis que Opportunité riait aux éclats.

— Tu ne feras pas grand’chose, Sen, de ton ami hollandais, cria-t-elle tumultueusement ; il dit que tu continues à payer la rente.

— Je crains que M. Dafidson ne comprenne pas clairement la matière, dit Sénèque tant soit peu déconcerté. Je vous ai entendu dire, monsieur Dafidson, que vous étiez un homme à principes libéraux, et que vous étiez venu en Amérique pour jouir de la lumière de l’intelligence et des bienfaits d’un gouvernement libre.

— Ya quand che venir en Amérique, che dis, eh pien, c’être un pon pays où un honnête homme peut afoir ce qu’il gagne, et le conserver aussi ; ya, ya, foilà ce que che dis et, ce que che pense.

— Je vous comprends, Monsieur ; vous venez d’une partie du monde où les nobles mangent la part des pauvres et s’engraissent de leur substance, pour vous établir dans un pays où la loi est ou sera bientôt si égale pour tous, qu’aucun citoyen n’osera parler de ses domaines et offenser les sentiments de ceux qui n’en ont pas.

À cette singulière apostrophe, mon oncle prit avec tant de naturel un air d’innocence et d’embarras, que je ne pus m’empêcher de sourire. Mary Warren s’en aperçut, et un second regard d’intelligence fut échangé entre nous, quoique, immédiatement après, elle détournât brusquement les yeux, et je crus voir une légère rougeur passer sur son visage.

— Je dis que vous êtes pour l’égalité de la loi et l’égalité des priviléges, ami Dafidson, continua Sénèque avec emphase, et que vous avez vu trop de maux causés dans le vieux monde par la noblesse et l’oppression féodale, pour désirer de les rencontrer dans le nouveau.

— Les noples et les prifiléches féodaux être pas pons, répondit le colporteur secouant la tête d’un air dé mécontentement.

— Ah ! je savais que vous pensiez ainsi. Vous voyez, monsieur Warren, qu’aucun homme qui a vécu sous le système féodal ne peut sentir autrement.

— Mais qu’avons-nous à démêler, monsieùr Nëwcome, avec les