Page:Corneille, Pierre - Œuvres, Marty-Laveaux, 1862, tome 3.djvu/136

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


124 LE CID.

Je rendrai mon sang pur comme je l’ai reçu.
Je m’accuse déjà de trop de négligence :
xxxCourons à la vengeance ;
xEt tout honteux d’avoir tant balancé,
xxxNe soyons plus en peine,
xPuisqu’aujourd’hui mon père est l’offensé,
xSi l’offenseur est père de Chimène.


1. Var. Et tous honteux d’avoir tant balancé. (1637, 38 L. et 39)

FIN DU PREMIER ACTE.