Page:Corneille - Horace, 1641.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



FLAVIAN.

Contre eux ! Ah ! C’est beaucoup me dire en peu de mots.


CURIACE.

Porte-lui ma réponse, et nous laisse en repos.


Scène III.

HORACE, CURIACE.



CURIACE.

Que désormais le ciel, les enfers et la terre
Unissent leurs fureurs à nous faire la guerre ;
Que les hommes, les dieux, les démons et le sort
Préparent contre nous un général effort !
Je mets à faire pis, en l’état où nous sommes,
Le sort, et les démons, et les dieux, et les hommes.
Ce qu’ils ont de cruel, et d’horrible et d’affreux,
L’est bien moins que l’honneur qu’on nous fait à tous deux.