Page:Corneille - Le Cid, Searles, 1912.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène II – Le Comte, don Rodrigue




Don Rodrigue

À moi, comte, deux mots.


Le Comte

À moi, comte, deux mots. Parle.



Don Rodrigue

À moi, comte, deux mots. Parle. Ôte-moi d’un doute.
Connais-tu bien don Diègue ?


Le Comte

Connais-tu bien don Diègue ? Oui.


Don Rodrigue

Connais-tu bien don Diègue ? Oui. Parlons bas ; écoute.
Sais-tu que ce vieillard fut la même vertu,
La vaillance et l’honneur de son temps ? le sais-tu ?


Le Comte

Peut-être.


Don Rodrigue

Peut-être. Cette ardeur que dans les yeux je porte,
Sais-tu que c’est son sang ? le sais-tu ?


Le Comte

Sais-tu que c’est son sang ? le sais-tu ? Que m’importe ?



Don Rodrigue

À quatre pas d’ici je te le fais savoir.


Le Comte

Jeune présomptueux !