Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


en ETUDE

ce genre hybride. Corneille a voulu coudenser, faire entrer de force et pèle-mèle dans une dernière œuvre les éléments con- tradictoires dont étaient faites ses œuvres précédentes.

La féerie, elle est partout à ce début du xvn" siècle. Pour ne parler que de Rotrou, dout on a déjà remarqué l'inflnence directe sur le développement du génie de Corneille, il y a une devineresse dans l'Hypocondriaque, un meigicien dans la Bague de l'oubli, un autre magicien dans Y Innocente infidélité, où Clo- riaute dit a Hermante :

��Je connais un vieillard dont les secrets divers Peuvent fuira changer et périr l'univers : Il arrête d'ua mot la lumière naissante ; Il rend la mer solide et la terre mouvante, Il brise les rochers, il aplatit les monts Et dispose à son gré du pouvoir des démons .

��C'est à peu de chose près ce que dit Dorante à son ami Prida- maut, lorsqu'il lui vante, avec une foi ingénue, Alcandre,

Ce mage, qui d'ua mot renverse la nature-,

mage de bon goût, d'ailleurs, et de bon ton, qui s'environne d'un appareil terrible, mais est le premier à en sourire; mage complaisant et liélicat, qui exerce son art en amateur, pour le plaisir d'obliger les honnêtes gens. Après lui avoir présenté son ami, Dorante s'éloignera discrètement; ou ne le reverra plus. Le magicien et son « client » resteront seuls, et une nouvelle pièce s'ouvrira, dont la première ne sera plus que le cadre : dans un ointain mystérieux, Alcandre fera voir à Pridamant les aven- ture du fils dont il pleure le départ. Si jamais la duplicité (l'action a été manifeste, c'est assurément dans V Illusion comique. Toutefois ces deux actions, qui s'emboitent si étrangement l'une dans l'autre, ont un lien qui les unit, c'est l'afifection paternelle de Pridamant, ce père à la voix un peu rude, au cœur si tendre, qui a vainement cheiche son liis â travers l'Europe et n'est point encore découragé.

��1. L' Innocente infidélité, I, 2.

2. L'Illusion comique, I, 1.

�� �