Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/445

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE IV, SCÈNE V 211

Si sous votre défense il ménage sa vie,

Et s'en fait un prétexte à ne paraître pas

Où tous les gens d'honneur cherchent un beau trépas? 1420

IJe pareilles faveurs terniraient trop sa gloire :

Ou'il goûte sans rougir les fruits de sa victoire.

Le Comte eut de l'audace, il l'en a su punir :

U l'a fait en brave homme et le doit maintenir.

D. FERNAND.

Puisque vous le voulez, j'accorde qu'il le fasse ; 1425

Mais d'un guerrier vaincu mille prendraient la place,

Et le prix que Chimène au vainqueur a promis

De tous mes cavaliers ferait ses ennemis.

L'opposer seul à tous serait trop d'injustice :

11 suffit qu'une fois il entre dans la lice. 1430

Clioisis qui tu voudras, Chimène, et choisis bien; Mais après ce combat ne demande plus rien.

��N'excusez point par là ceux que son bras étonne :

Laissez un champ ouvert, où n'entrera personne.

Après ce que Rodrigue a fait voir aujourd'hui, I43B

Quel courage assez vain s'oserait prendre à lui ?

Qui se hasarderait contre un tel adversaire?

Qui serait ce vaillant ou bien ce téméraire?

1419. Var. Et s'en sert d'un prétexte à ne paraître pas. (t637-G0.)

A ne paraître pas, pour ne point paraître; voyez le vers 982.

1421. Var. Sire, ôtez ces faveurs qui terniraient sa gloire. (1637-66.)

Le vers a été modiCé sur une observation assez juste de l' Académie, qui criti» tiquait ôtez ces faveurs.

1424. Var. H l'a fait en brave homme, et le doit soutenir. (1637-66.) Mf'èrave homme, en homme brave, en homme d'honneur et de cœur:

Nous venons ainsi qnl fait mieux un brave homme

Des leçons d'Annibal ou de celles de Rome. (Niaoméde, 275.;

Le contraste est saisissant entre ce roi débonnaire qui voudrait épargner à Rodrigue tous les dangers, et ce père héroïque qui les accepte tous au nom de «on fils, sûr de n'être pas désavoué par lui.

1428. Var. De tous mes cbsvaliers ferait ses ennemis. (i637-U.)

1433. Étonne, effraye; sur le sens de ce mot, voyez la note du vers 741.

1436. S'oserait prendre à lui, oserait s'attaquer à lui. On dit plutôt aujout J'hui s'en prendre à, dans un sens un peu différent, il est vrai. « Elle se prena CM ciel, » dit Curiace. {Horace, 541.)

Noms avons honoré votre ami, votre gendre,

Jtuqu'à e« qu'à votu-mimt il ait of4 ie prendre. {Pompée, Vit.)

�� �