Page:Correspondance apocryphe de saint Paul et des Corinthiens.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


trême obligeance de revoir le manuscrit une dernière fois dans les passages douteux. Dans l’état de délabrement où est l’unique manuscrit, il a été nécessaire de recourir en plusieurs endroits, pour restaurer le texte, à la conjecture, et la traduction arménienne a été en cela notre guide. Sans elle, la lecture du texte tout entier aurait été presque impossible.

Nous avons naturellement reproduit la version latine avec toutes les incorrections qui appartiennent au traducteur et avec celles qui sont le fait du copiste, augmentées de celles qui ont sans doute pour cause l’insuffisance de notre lecture. D’autres peut-être liront mieux que nous. Quant aux sept ou huit lignes qui sont entièrement détruites dans le manuscrit, nous avons essayé de les rétablir d’après le texte arménien, sans attacher du reste aucune importance à notre restitution et uniquement afin de présenter au lecteur un texte complet. Les passages rétablis par conjecture et ceux dont la lecture est douteuse sont imprimés en italique. Notre transcription est faite ligne pour ligne, et donne autant que possible la représentation fidèle du manuscrit.

S. B.


Fo 169, col. 1.

INCIPIUNT SCRIPTA CORINTHIORUM
AB APOSTOLUM PAULUM


Stephanus et qui cum eo sunt omnes maiores natu Daphinus et Eubolus et Theophilus et Zenon, Paulo fratri in Domino æternam salutem. [2] Superuenerunt Corintho uiri duo, Simon quidam et Cleobius, qui corundam fidem peruertunt uerbis adulteris, [3] quod tu proba. [4] Numquam enim audiuimus a te talia

Col. 2.


neque ab aliis apostolis. [5] Hoc autem scimus, quod omnia quæ a te audiuimus et ab illis firmiter obseruamus. [6] Sed in hoc misertus est nostri Dominus, quod audiemus iterum ex te