Page:Coubertin - Cinq siècles et demi d’activité coloniale (1365-1915).djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
35
troisième empire colonial français


1849


Fondation de Libreville au Gabon. — Réduction de l’oasis de Zaatcha en Algérie. — Insurrections incessantes (1849-1851) des montagnards de la Kabylie et de l’Aurès.

1850


Explorations du P. du Chaillu ; voyage de Panet, de Saint-Louis du Sénégal à Mogador.

1852


On reprend pied à Grand-Bassam délaissé après l’occupation de 1843. — MM. Laborde et Lambert, établis à Madagascar, s’efforcent d’y préparer un protectorat effectif de la France.

1853


Prise de possession par la France de la Nouvelle-Calédonie et de ses dépendances. — Les îles Gambier deviennent colonies françaises.

1854


Fondation de Nouméa. — Occupation de Tougourt. — Découverte des gisements aurifères de Guyane. — Au Sénégal, où les gouverneurs se sont succédés depuis trente ans sans politique précise, un programme est rédigé sur les plaintes et réclamations des commerçants de Bordeaux et du Sénégal et remis au nouveau gouverneur, le commandant Faidherbe (1854-1865). Il châtie les indigènes qui pillent les villages et les caravanes aux environs de Saint-Louis, établit des postes fortifiés sur le fleuve et construit le poste de Médine.