Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les trois âges

Novembre 1909.

Le sphinx d’Égypte distinguait trois âges dans la vie de l’homme : celui où l’animal humain marche à quatre pattes, celui où il marche à deux jambes, celui où il marche à trois jambes — soit deux jambes et un bâton. C’était ingénieux et exact. D’autre part, en matière d’archéologie, on distingue également trois âges ; la pierre, le fer, le bronze servent à cataloguer rétrospectivement nos lointains ancêtres d’une façon qui est vraie évidemment, mais à condition de ne point trop préciser la durée de chaque période. Eh bien ! il semble qu’en matière de sport, il existe aussi trois âges que nous dénommerions ainsi que suit. Le premier, c’est l’âge de la vogue, le second celui du plaisir, le troisième celui du