Page:Courteline - Les Boulingrin, 1898.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


, le tirant par le bras droit. --- Non. Moi!

Boulingrin. --- Non!

Madame Boulingrin. --- N'écoutez pas, monsieur des Rillettes. Mon mari ne dit que des bêtises.

Boulingrin. --- Que des bêtises!...

Madame Boulingrin. --- Oui, que des bêtises.

Boulingrin. --- Tu vas voir un peu, tout à l'heure, si je ne vais pas aller t'apprendre la politesse avec une bonne paire de claques. Espèce de grue!

Madame Boulingrin. --- Voyou!

Boulingrin. --- Comment as-tu dit cela?

Madame Boulingrin. --- J'ai dit: "Voyou".

Boulingrin. --- Tonnerre!... Et puis tu embêtes monsieur. Veux-tu bien le lâcher tout de suite!

Madame Boulingrin. --- Lâche-le toi-même.

Boulingrin. --- Non. Toi!

Madame Boulingrin. --- Non!

Des Rillettes,