Page:Courteline - Les Boulingrin, 1898.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


--- Faites donc attention, nom de Dieu! Vous me marchez sur la figure!

La voix de Boulingrin. --- Chamelle!

La voix de madame Boulingrin. --- Enfant de coquine!

La voix de Boulingrin. --- Fille de voleur!

La voix de madame Boulingrin. --- Gredin!

Des Rillettes soupire douloureusement et geint. Soudain, par les portes ouvertes, du fond et des côtés, c'est la lueur rouge de l'incendie. La scène s'éclaire d'une teinte de sang.

Des Rillettes, affolé. --- L'incendie!!! Au feu! Au feu!

Il se précipite vers le fond; mais, juste comme il va sortir, survient Félicie, un seau d'eau à la main, accourue pour porter secours.

Félicie. --- Le feu?... Voilà!

Elle lance le contenu de son seau à toute volée.

Des Rillettes, inondé des pieds à la tête. --- Charmante soirée!

La scène s'achève dans le vacarme assourdissant d'une maison livrée à des fous, cependant qu'au dehors la pompe, qui se rapproche au grand galop de son attelage, meugle lugubrement deux notes, toujours les mêmes.

Puis:

Boulingrin,