Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


198 CHAPITRE V. — ESCHYLE

bitués depuis longtemps à ne donner ce nom qu'à des choses assez différentes. Une péripétie pour ceux-ci était nécessairement un événement. Mais ce qui en faisait la valeur, c'était le revirement moral qui en résultait : or qui ne voit que, chez Eschyle, de U»Js revirements ne sont pas rares, sans événements? Considérons par exemple celle de ses pièces dont la structure est le plus élémen- taire, les Suppliantea, Le seul événement de la pièce, c'est l'arrivée du héraut égyptien. En dehors de cela, rien ou presque rien. Réfugiées dès le début au pied de Tau- tel, les filles de Danaos y restent jusqu'à la fin. Il est vrai que le roi du pays vient à elles, les interroge, hésite sur ce qu'il doit faire, se décide enfin à consulter son peuple, et que cette consultation l'autorise à tenir tète comme il le fait au héraut égyptien. Appellerons-nous ces inci- dents si simples des péripéties? Par eux-mêmes sans doute ils ne mériteraient pas ce nom, mais ils le méri- tent peut-être par les sentiments qu'ils excitent dans Tame des filles de Danaos. Toute la première partie de la tragédie est à peu près remplie par leurs chants. Or ces chants, qui semblent monotones dans nos traductions, quelle variété n'ont-ils pas dans le texte? C'est d'abord un simple exposé, probablement récité par une seule voix, celle du coryphée, un exposé douloureux, mais rapide, qui court, pour ainsi dire, à travers les choses sur un rythme précipité, avec un accompagnement musical ré- duit à quelques notes de soutien. Pendant ce récitatif, la masse du chœur est muette; mais les paroles du coryphée réveillent les terreurs des jeunes suppliantes et tout à coup leur chant éclate. Une plainte grave, qui prend la forme d'une prière, un appel aux traditions de famille, garantes de l'hospitalité future d'Argos. Le rythme est à la fois simple et douloureux; le dactyle y domino, fré- quemment remplacé par des longues qui se prolongent comme des gémissements; les périodes sont amples, le

�� �