Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/260

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


248 CHAPITRE VI. — SOPHOCLE

pourtant cette partie do la pièce, la plus étendue de beaucoup, est pleine de péripéties; mais ce sont unique- ment des péripéties morales. Elles consistent dans les alternatives de conGance et de crainte par lesquelles pas- sent ceux qui aiment Ajax et dont le sort est lié au sien. Et elles proviennent de l'insistance passionnée de leurs conseils, delà force pathétique de leurs supplications, de la facilité qu'ils ont à se tromper eux-mêmes, enCn de la dissimulation du héros, moyen suprême pour lui d'assu- rer la paix et la pleine liberté de sa mort volontaire. Ni AiUigone ni Electre^ malgré quelques différences intéres- santes, ne s'écartent notablement de cette manière, si puissante dans sa simplicité. Toutefois le poète consent à s'y montrer plus habile. L'intervention d'Hémon et celle de Tirésias, dans la première de ces tragédies, sont plus près d'être de vraies péripéties que celle des matelots salaminieus ou de Tecmesse. L'artifice d'Oreste, dans la seconde, la douleur qui en résulte pour Electre, quand elle le croit mort, la joie imprévue qu'elle a de le retrouver vivant, jettent dans l'action une variété plus sensible en- core. Œdipe ro/est de toutes les pièces de Sophocle celle où il y a le plus d'inattendu. Dès que l'enquête est ou- verte, les révélations surgissent et se pressent, fortuites en apparence et brusques. Raison de plus pour y admirer tout particulièrement ce dédain du hasard si caractéris- tique du grand poète, ce mépris réfléchi de l'événement qui n'est qu'un événement. Toutes ces choses accusatrices, c'est la volonté d'CEdipe qui les provoque, c'est son ferme discernement qui va les chercher là où elles se cachent, qui les lie entre elles et les interprète, qui en tire enfln son propre désastre. Et ce qui en fait la beauté drama- tique, c'est l'effet qu'elles produisent en lui, c'est la passion d'aller toujours plus loin d,ans la vérité, qu'elles accroissent en son âme avec la révélation progressive du malheur. Œdipe roi n'est donc pas une exception; on a

�� �